Laboratoire de l’Informatique du Parallélisme (LIP)

Le Laboratoire de l’Informatique du Parallélisme (LIP) a été créé à l’École Normale Supérieure de Lyon (ENS de Lyon) en 1988. C’est une unité mixte de recherche (UMR 5668) de l’ENS et d Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1989, et de l’Université Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) depuis 2003. Le LIP est associé avec Inria depuis 1999, Inria est devenue tutelle du laboratoire en 2016.

Le laboratoire rassemble de l’ordre de 130 membres, dont environ 70 permanents scientifiques et personnels administratifs et techniques. Le laboratoire accueille chaque année plus de 40 nouveaux collaborateurs, doctorants ou chercheurs et ingénieurs contractuels. Plus de 140 chercheurs étrangers ont séjourné au LIP en 5 ans (dont près de 50 pour au moins un mois).

Le LIP s’inscrit dans l’étude et l’anticipation du monde numérique futur, de ses fondements et de ses modèles, dans l’optique d’inventer de nouveaux concepts et méthodes informatiques et de devancer leurs répercussions sur les autres sciences. Une spécificité du laboratoire consiste en la mixité et la collaboration entre les avancées théoriques et l’innovation en développement logiciel et matériel. Ce fil rouge « de la théorie à la pratique » et « du langage à l’architecture » est à la fois une base solide pour les projets et une source majeure d’invention. L’évolution technologique engendre chaque jour de nouveaux défis pour la communauté scientifique qui doit préparer tant au niveau fondamental qu’appliqué la prise en main efficace et sûre des environnements numériques de demain.

Sur un large spectre de thématiques en informatique et sciences de l’information, le LIP est organisé en sept équipes de recherche :

  • AriC :  Arithmétique et calcul.
  • AVALON : Algorithmes et architectures logicielles pour les plates-formes distribuées et à haute performance.
  • COMPSYS : Compilation, systèmes enfouis et calcul intensif.
  • DANTE : Réseaux dynamiques.
  • MC2 : Modèles de calcul, complexité et combinatoire.
  • PLUME : Théorie de la preuve et sémantique formelle.
  • ROMA : Optimisation des ressources: modèles, algorithmes et ordonnancement.

Les équipes se retrouvent et échangent au travers de trois axes d’animation, internes au laboratoire mais débordant également sur d’autres laboratoires du site et de la fédération :

  • outils, algorithmes et architecture pour le calcul haute performance ;
  • structures discrètes : combinatoire, algorithmes, modèles, applications ;
  • langages, compilation, sémantiques : conception, vérification, analyse, compilation.

Enregistrer